le 27 Juilet 2011 - Concert du Trio de Foune Diarra à la Salle l'étang Moderne
_____________________________________________________

Foune Diarra Trio

Le trio de Foune Diarra s'est fait connaître en Europe lors de la rencontre avec le quartet de Jacky Molard dans le projet N'DIALE.

La voix époustouflante d’une jeune diva malienne au sourire radieux..


http://www.africolor.com/artiste-fiche.php?festival_id=22&artiste_id=156
Concert le 27 Juilet 2011 à 21 h

La voix époustouflante d’une jeune diva malienne au sourire radieux, les improvisations hypnotiques de Kassim Sidibé, virtuose du kamele n’goni, soutenues par les roulements imperturbables et précis du djembé d’Alhassane Sissoko : voici le Founé Diarra Trio imprégné de la musique du Wassoulou, un style du Mali popularisé par Nahawa Doumbia et Oumou Sangaré. Founé Diarra est une artiste qui a commencé à se produire en tant que danseuse avec la troupe de Bamako «Komi Djosse» en 1988 quand elle avait sept ans. A quinze ans, elle devient danseuse et chanteuse professionnelle de la troupe Bademba, rejoint le Ballet Malien, collabore également avec des vedettes de Bamako : Habib Koité, Amadou et Mariam, Babani Koné... C’est pourtant sa voix exceptionnelle qui fut une révélation pour le public du festival Africolor en 2007 avec le groupe Fakoly Percussion d’Alhassane Sissoko. Depuis elle a monté son trio avec Alhassane, son complice du quartier populaire de Bankony à Bamako, et Kassim Sidibé un instrumentiste qui joue souvent auprès d’Oumou Sangaré. À écouter N'DIALE chez innacor / l'autre distribution


_____________________________________________________

Alhassane Sissoko djembé

L’histoire remonte à Bamako en 1979, lorsque « J » (on surnommait ainsi Alhassane Sissoko parce qu’il avait un frère jumeau) fait ses premiers pas en qualité d’apprenti percussionniste. A l’âge de 5 ans, le futur djembefola (joueur de djembé), a déjà le virus et passe son temps à frapper son instrument fétiche. En 1985, Alhassane rejoint la troupe du Bademba, puis il navigue de groupe en groupe avec son frère. A force de « voguer » ainsi, ils décident de créer Fakoly Percussion, Fakoly étant l’ancêtre des Sissoko, une race de forgerons connus pour leur bravoure. Le groupe se fait vite remarquer et tourne dans toute l’Afrique, mais le frère jumeau de « J » décède, ce qui stoppe net l’aventure. C’est en 2002, que le groupe repart et qu’il se classe second au premier Festival International de percussions de Bamako. Tout s’enchaîne alors et la formation réunit à nouveau les tambours de base du son d’Afrique de l’ouest sur un répertoire typique du Wassoulou, une région au sud du fleuve Niger d’où sont originaires Oumou Sangaré ou Nahawa Doumbia. Alhassane Sissoko est d’ailleurs toujours le percussionniste attitré de Nahawa Doumbia et il est aujourd’hui aussi celui de Doussou Bagayoko, sa fille.

_____________________________________________________

Founé Diarra chant

a commencé à se produire en tant que danseuse avec la troupe de Bamako "Komi Djosse" en 1988 quand elle avait tout juste sept ans. A quinze ans, elle devient danseuse et chanteuse professionnelle de la troupe Bademba, rejoint le Ballet Malien, collabore également avec des vedettes de Bamako : Habib Koité, Amadou et Mariam, Babani Koné... Très recherchée en tant que danseuse, sa voix exceptionnelle fut une révélation pour le public d'africolor en 2007 au sein du groupe Fakoly Percussion d’Alhassane Sissoko, son voisin du quartier populaire de Bankony à Bamako. Aujourd’hui elle se produit sur scène aussi bien comme chanteuse que comme danseuse.

Kassim Sidibé kamele n'goni

Il joue depuis l’école primaire. Il a d’abord appris le djembé, puis la danse avec le joueur de n’goni Yoro Diallo. De sa région du Wassoulou, il débarque à Bamako à 13 ans et se fait vite remarquer par Oumou Sangaré : à 15 ans , elle l’embauche pour jouer du kamele n’goni en 1992 sur son disque « Denko ». Depuis il a enregistré son propre album et on le retrouve sur le dernier enregistrement d’Oumou Sangaré. Il occupe une placede choix sur la scène bamakoise avec cet instrument typique de la musique du wassoulou.

_____________________________________________________